Les différentes variétés de Kimchi: 1ère partie.

12 mars 2013 at 18:00

Un repas en Corée du Sud est traditionnellement composé d’un bol de riz, d’une soupe ou d’un ragoût et de divers petits plats d’accompagnement appelés « banchan ». Parmi ces derniers, on retrouve à chaque fois le fameux chou épicé et fermenté appelé « kimchi ». D’ailleurs il se présente différemment d’une région à l’autre. Découvrons les différentes variétés de ce plat essentiel au pays du Matin clair.

Chaque année au début de l’hiver, la plupart des familles coréennes procèdent à un événement particulier pour préparer le kimchi, c’est-à-dire le « gimjang ». Mais selon les archives, cela ne fait même pas cent ans que les Coréens utilisent les choux pour préparer le kimchi. Alors à quoi pouvait ressembler le kimchi que les ancêtres consommaient auparavant ? Ils devaient profiter des ingrédients spécifiques de chaque région afin de préparer leur propre kimchi.

Oisobaki: Kimchi de Concombre

A Bulgyo, un petit village de la province de Jeolla du Sud située dans le sud-ouest du pays, en cette période de l’année, les habitants sont occupés à ramasser de petits coquillages « kkomak » dont la chair est bien ferme et de qualité grâce au froid. Pour les apprécier pendant longtemps, on les ajoute dans le kimchi : soit dans le kimchi ordinaire fait à base de choux, soit dans le « oisobaki », une sorte de kimchi préparée avec des concombres assaisonnés d’une petite quantité de poudre de piment rouge.

Etant donné qu’il est difficile de trouver des choux dans les petits villages isolés au milieu du mont Jiri, on prépare traditionnellement le kimchi avec les herbes courantes dont le « godeulbbaeggi » et le « gat ». Le premier appelé également « insam kimchi » parce qu’il a une odeur d’insam, c’est-à-dire le ginseng, qui se caractérise par un goût amer et un parfum particulier. Quant à la sauce, elle est composée de divers ingrédients tels que la ciboule, l’ail, la poudre de piment rouge et le gingembre. Le « hongat kimchi » est également un plat à ne pas manquer qui contribue à redonner l’appétit grâce à l’assaisonnement très fort et la saveur piquante de la plante indigène « hongat ».

Sources: Koreanews, KBS World, Aerikitchen pour la vidéo

Écrit par Aurélie A.

a écrit 93 articles pour Koranews.fr.

La musique c'est la vie !!

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.