Le cinéaste Hong Sang soo en vedette grâce aux Cahiers du Cinéma.

Par Véronique Cavallasca

In Another Country , le nouveau film du réalisateur Hong Sang-soo va sortir en France cette semaine, après avoir été présenté à Cannes. Avec Isabelle Huppert dans le rôle principal, il attirera on l’espère plus de public que le dernier  The day he arrives, pourtant très attachant , avec sa balade désabusée dans le quartier de Bukcheon, à la poursuite des rêves perdus d’un cinéaste désorienté. Un autre regard sur ces ruelles que celui de Kim Ki duk, qui nous faisait découvrir leur  splendeur trompeuse dans  Locataires.

In another country de HONG Sang-soo

In another country de HONG Sang-soo

On attend donc impatiemment d’assister à l’alchimie attendue entre Hong Sang soo et Isabelle Huppert, de voir comment l’actrice est absorbée par l’univers du cinéaste, et comment, en même temps, elle se détache, figure lumineuse et inattendue.

Les Cahiers du cinéma consacrent leur dernier numéro (682, oct. 2012)  à ce réalisateur atypique, dont les films en Corée ont un public fidèle mais très restreint. Connu des amateurs en France, son œuvre est presque toute disponible en DVD, ce qui est remarquable, tant le cinéma coréen reste à ce jour peu diffusé en France, méconnu, compte-tenu de sa diversité et de son importance culturelle en Corée- même.

A propos d’Hong Sang soo, on parle de l’influence de Rohmer et Bresson, ainsi que du réalisateur coréen Lee Man hee.  C’est vrai que l’atmosphère de ses films enveloppe le spectateur d’une écharpe d’intemporalité, tout en focalisant son attention sur le déroulement de la vie d’un personnage particulier sur une brève période, dans un lieu unique ou un espace vite circonscrit.

Le film s’articulera en séquences, ponctuées d’un retour à la case départ comme dans l’excellent Ah, ah, ah !, et proposera des scenarii variants, en particulier au niveau des dialogues, d’une même histoire comme dans La vierge mise à nu par ses prétendants, ou, comme dans ce dernier film, utilisera le même point de départ,  les mêmes acteurs, et les mêmes lieux pour proposer des histoires différentes comme autant de variations sur un thème. Un cinéma qui se dévoile, que l’on reconnaît, avec ses codes spécifiques que l’on apprend au fur et à mesure, dont chaque nouvel opus semble s’articuler comme un volet complémentaire, « et si c’était… »,  voilà le puzzle de l’œuvre cinématographique d’Hong Sang-soo. Un cinéaste important, auquel Les Cahiers du cinéma rendent hommage dans un bel ensemble d’analyses et d’entretiens, avec en prime, le journal tenu par Isabelle Hupert pendant le tournage. Une aubaine à ne pas manquer, avant de découvrir ce nouveau film,  In Another Country , dans les salles le 17 octobre.

Sources : KoreaNews, Les cahiers du Cinéma

Écrit par Franck

Franck Decrescenzo a écrit 43 articles pour Koranews.fr.

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.